logositepetit
EMF

K2, MEL Meter, Testeur EMF numérique : Qualités, défauts et PROTOCOLES d’utilisation !

Un coup de pouce ?
Listen to this article

Largement utilisés dans le milieu de la “chasse aux fantômes”, les appareils de mesures EMF, sont néanmoins peu fiables et piégeurs. Si tu crois tout connaître de ces appareils, reste ici, et tu verras que c’est loin d’être le cas. Nous allons t’apporter des protocoles d’utilisations pour éviter les pièges au maximum. Il est primordial de savoir de quoi on parle. Pour savoir ce qu’est un EMF c’est par ici !


Le Célèbre K2

Le plus célèbre dans le paranormal est le K2. Il possède 5 LEDS qui nous donnent un ordre de grandeur en milli GAUSS. La mesure qu’il donne est donc peu précise et donne simplement une indication sur la présence d’un EMF et sa force approximative.

Il ne possède pas d’antenne à proprement parler, mais des transistors qui captent les EMF. Le tout est retranscrit sur les LEDS par une micropuce. De plus il est extrêmement sensible aux chocs. A peine on le tapote qu’il détecte une fausse mesure d’une onde EMF.

Protocole d’utilisation

Je te conseil d’utiliser le K2 en tant qu’outil de repérage de câbles électriques alimentés, ou bien pour mesurer l’impact d’une antenne relais sur un lieu par exemple. Il est tout de même possible d’expérimenter une “communication avec l’au-delà”, en prenant en compte son environnement et en appliquant les conseils que je viens de te donner. Simplement, il ne faut pas s’affoler à chaque fois que les LED s’allument.

Ne place pas tes doigts derrière l’appareil, sur la partie haute.

C’est là que se trouve les transistors qui mesurent les EMF (souvent matérialisés par une cible). Y placer tes doigts fausse les résultats et donne de faux positifs. Comme je te l’ai déjà expliqué nous sommes constamment entourés d’EMF. Même dans l’endroit le plus paumé de la terre, les ondes se promènent partout ! Elles vont d’un point A vers un point B sans faire de détours ! Il faut donc bien connaitre les EMF, une onde passante est bien caractéristique à observer sur les LED.

Part toujours avec une pile neuve.

Lorsque la pile est faible, là aussi il y a des risques non négligeables de faux positifs. Les transistors ne reçoivent plus assez de puissances.

Elabore un code de réponse et pose une même question plusieurs fois en changeant le code de réponse.

L’élaboration d’un protocole de réponse est absolument indispensable. De cette façon tu peux être quasiment certain que tu auras une réponse intelligente. Si tu as 100 fois la même réponse à une questions en ayant changé à chaque fois ton code de réponse, là il n’y plus de doutes possible. (100 fois c’est pour grossir, et que ce soit bien compréhensible. 10 fois c’est déjà énorme).

Alterne les questions

Poser la même questions plusieurs fois en changeant le code de réponse est une base. Pour ne plus laisser de place au doute, croise avec d’autres questions qui n’ont rien à voir.

Sert toi d’un EVP Mic.

Le hasard peut faire très bien les choses, alors le top afin de ne plus avoir de doute, est d’utiliser le K2 conjointement avec un EVP Mic, fabriqué par Digital Dowsing (Bill Chappell). Branché sur un dictaphone, il sert à écouter le bruit caractéristique d’une onde téléphonique par exemple.


Le Testeur Numérique

Celui-ci possède un écran avec des indications numériques. Généralement, il affiche une valeur en milliGAUSS à une décimale. Celui que je possède mesure aussi le rayonnement électrique en V/m, et on peut switcher du milliGAUSS au microTESLA. Personnellement j’ai, de par ma formation Electrotechnique, une préférence pour le TESLA. J’ai l’habitude de cette unité. De plus elle affiche 2 décimales.

Un buzzer est aussi implémenté en tant qu’alarme en cas d’EMF important.

Cet appareil est donc plus précis que le K2 basique. Certes, moins Photogénique, mais plus précis pour effectuer de vraies mesures de champs électromagnétiques. Malgré tout une marge d’erreur est toujours là, car ce modèle utilise le même système de transistors que le K2, mais celui-ci ne réagit pas aux chocs.


Protocole d’utilisation

Il s’utilise de la même manière que le K2, on remplace simplement le code de réponse par des chiffres sur l’affichage numérique.

L’antenne de celui-ci se trouve sur le haut de l’appareil et est donc moins sujet aux faux positifs de par le placement de tes doigts.

Il ne réagit pas non plus aux petites secousses. Cela en fait donc un bon outil pour te déplacer dans un lieu, tout en gardant à l’esprit qu’il est possible tout de même d’avoir de faux positifs.

Mel Meter

Le Mel Meter

Pour des mesures bien plus précises, le célèbre MelMeter est ce qu’il y a de plus fiable. Il possède une antenne externe sensible. Attention donc aux gestes brusque, l’antenne capte le champ magnétique qu’émet le frottement de l’air sur cette dernière lors de déplacements plus ou moins rapides.

Le MelMeter mesure en milli GAUSS avec une précision d’une décimale. Il possède un module pour mesurer la température ambiante. Ce dernier est capable de lire les valeurs min, max et moyenne sur une session par exemple. On peut changer les unités de mesures tout comme le testeur EMF.

Protocole d’utilisation

Idem au K2 là encore on remplace les LED par des chiffres dans notre code de réponse.

Tout comme le K2 attention à ne pas toucher avec son antenne externe.

Aussi, préfère une utilisation fixe, lors de mouvements il y aura de faux positifs.

Vivien Breton
Author: Vivien Breton

+Vice présidente à ERP03 +Bricole du matos pour les enquêtes +n'est ni du côté obscure, ni du côté lumineux, je suis un Jedi Gris 😉

Ceci pourrait te plaire